Fatima Nadia Haddou

Étude des décharges à barrières diélectriques, applications à des sources de photons à gaz rare

Doctorante de l’Université Paul Sabatier (2018-2021)
Ecole doctorale : GEET
Directeur : Bruno Caillier
Codirecteur : Ahmed Belasri
Financement de la thèse :  Bourse PROFAS B+ (Coopération algéro-française)

Ma thèse

Récemment, la génération du rayonnement UV et VUV contrôlée par une décharge à barrières diélectriques (DBD) par l'excitation d'un gaz rare ou rare halogéné représente un concept prometteur pour un nouveau type de source. Ces décharges à barrières diélectriques sont un moyen très efficace pour générer un plasma hors équilibre thermodynamique comme source de photons.

Cette étude comporte deux volets, un expérimental et un numérique :

  • La partie numérique, réalisée à Oran, concerne l'élaboration d'un modèle cinétique électrique basé sur la description homogène d'une décharge à barrières diélectriques. Dans cette description homogène de la DBD, le modèle de la décharge se base sur un couplage de trois éléments à savoir : la cinétique réactionnelle, l'équation de Boltzmann et le circuit d'excitation.

  • La partie expérimentale, réalisée à Albi, concerne le développement, la compréhension et l’optimisation d’une source coaxiale de type DBD à électrodes externes pour en améliorer son efficacité. L'optimisation du dépôt d'énergie dans les DBDs, implique une meilleure compréhension des phénomènes physique en jeu dans ces plasmas, notamment les mécanismes cinétique conduisant à la formation ou à la disparition des exciméres menant à l’émission UV et VUV. L'énergie déposée dans le plasma est aussi affectée par l’interaction entre le circuit d'excitation et la décharge. L’étude expérimentale se fera pour différentes formes d'excitation (sinusoïdale ou impulsionnelle) et conditions de fonctionnements.