Les Orphelinats du Tarn sous la Troisième République

Les Orphelinats du Tarn sous la Troisième République

Le temps des orphelinats s'ouvre avec le deuxième tiers du XIXe siècle à la suite des resserrements opérés dans l'assistance publique à l'enfance. Ces œuvres appartiennent au renouveau religieux postérieur à la Révolution, marqué par l'avènement du catholicisme social, l'essor des communautés religieuses et les mouvements protestants du Réveil. Un orphelinat est un établissement charitable spécial, d'initiative privée et à caractère confessionnel, recueillant et éduquant des enfants en situation familiale malheureuse. Ces structures conçoivent l'orphelin dans sa définition la plus large où l'absence parentale n'est pas seulement due au décès. Aucune loi ne définit ni ne prévoit les orphelinats ; l'institution n'a pas de régime juridique propre mais emprunte à d'autres ses composantes. L'assemblage hétéroclite obtenu forme un cadre réglementaire par défaut, dont les sources s'avèrent fortement imprégnées de la puissance publique (association, fondation, congrégation). Le projet d'un encadrement légal des orphelinats n'apparaît cependant que sous la Troisième République. La surveillance des établissements privés de bienfaisance résulte de la radicalisation de la lutte anticléricale. Il s'agit d'étudier les modalités et l'accroissement du contrôle étatique des orphelinats dans le département du Tarn qui offre un excellent résumé de la France à cette époque.

Auteurs : 
PETER, Mathieu
Editeur : 
Presses du Centre Universitaire Jean-François Champollion
Ville d'édition : 
Albi
Date d'édition : 
2012
ISBN : 
9782361700409
Prix : 
30.00